Les Ardennes, une belle région pour découvrir le paddle

Home
Plans vacances
Les Ardennes, une belle région pour découvrir le paddle

Les Ardennes, une belle région pour découvrir le paddle

Cet article vous invite à découvrir plusieurs lieux dans les Ardennes où il est possible de découvrir le paddle sans investir dans un voyage à l’autre bout du monde. Les débutants pourront naviguer et prendre la mesure de ce qu’est le paddle sur la rivière de la Semois, non loin de là on retrouve la descente de la Lesse qui sera réservée à des riders beaucoup plus avertis qui veulent s’initier à une pratique encore peu connue en Europe, mais très pratiquer outre-Atlantique, la descente en eaux vives. Les adeptes de calme pourront quant à eux ce ressourcer et méditer sur le lac des Vieilles Forges aux Mazures.

Lac des vielles forges, droits à l’image : Galerie de photos de TheMisterTom [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Deux lieux incontournables pour débuter le paddle

Pour les débutants qui souhaitent découvrir les joies de la balade en rivière débout sur leur planche, il convient de se tourner vers la Semois qui est un cours d’eau vraiment calme et non soumis aux forts courants. Un parcours de 4 km d’initiation  de Bouillon à Poupehan est d’ailleurs disponible à la réservation.

La qualité du spot et sa notoriété chez nos voisins belges n’est plus à faire, cette rivière doit surtout son succès à un autre sport nautique, le kayak. Chaque saison, ils sont des milliers d’amateurs et professionnels qui s’amusent à descendre son lit pour une journée de défis physiques, de gamelle et de fous rires assurés.

Le paddle étant une activité en constante hausse ces dernières années, il n’est pas étonnant de retrouver des loueurs de matériel le long des berges, cependant il n’est pas interdit de venir pratiquer votre session avec votre propre matériel. L’avantage de leur présence est multiple, ils peuvent vous fournir des indications importantes comme le niveau de l’eau et les informations de navigation du lieu le jour J, la présence d’autres personnes sur le plan d’eau est rassurante aussi puisqu’en cas de problème vous ne serez pas seul.

L’avantage de ce spot est qu’il est calme, il permet donc de s’initier doucement à la pratique du paddle en rivière sans se risquer au courant et au remous au milieu des pierres. On y prend rapidement ses repères et on profite du décor puisque la Semois à l’avantage de proposer des paysages remarquables ponctués de châteaux et de grottes préhistoriques.

De plus, en fin de parcours à Poupehan, vous accédez à un lieu de collation pour vous restaurer après vos multiples prouesses.

Toujours pour nos débutants, on retrouve à l’Ouest de la Semois, qui est un affluant de rive droite de la Meuse, le lac Vieilles Forges. Ce plan d’eau est accessible par la commune des Mazures. Il est plutôt prisé en été pour diverses activités nautiques et autres randonnées, mais en hors saison, du mois de mai à la fin juin ou de septembre au début de l’automne c’est un lieu paisible où il fait bon se ressourcer. Il devient un lieu où l’écho des voix rebondit sur la surface de l’eau, où vous pourriez entendre siffler un passant à l’autre bout du lac. Sous une belle journée d’été indien ou avec une petite brume naissante, choisissez votre ambiance.

Les berges du lac sont naturelles et invitent clairement au lâcher prise, des petites séances de Yoga ou de méditation au milieu d’un lac calme et envoûtant, rien de plus ressourçant n’est-ce pas, loin du tumulte de la ville et du bruit incessant de la vie citadine.

Un spot pour les téméraires

Pourquoi ne pas tenter la descente la plus réputée des Ardennes en paddle ? Bien entendu il faudra prendre un maximum de précaution avant une telle session de SUP, mais pour les plus aguerri, la descente de la Lesse, située à quelques kilomètres au Nord de la Semois et plutôt réservé aux kayaks habituellement, peut devenir un véritable défi.

Un défi physique avec ces différents passages avec quelques rapides lorsque la rivière est assez haute. Il faut aussi tenir les 12 km pour la petite descente ou les 21 km pour la grande, les bras et la ceinture abdominale sont rudement mis à l’épreuve.

Si vous le souhaitez et si vous connaissez bien les lieux, il existe plusieurs lieux d’accès afin de prendre la descente en cours pour ne pas subir les 12 km si cela vous semble trop. Et pour les plus audacieux, il y a tout de même de nombreuses possibilités d’escales sur les berges de galets présentes le long de la descente pour réaliser des pauses bien méritées.

Louer ou venir avec votre propre équipement

Pour l’ensemble de ces lieux, vous pouvez choisir de louer du matériel aux différentes compagnies qui se trouvent le long des rives ou faire vos propres sessions avec votre propre équipement. Bien entendu, il faut toujours respecter les règles de sécurité et l’environnement, qu’on soit sur une session louée ou personnel. N’oublions pas que ce cadre naturel est l’outil de travail de toute une région et aussi un lieu de randonnée et de vie pour toute une biodiversité. Pour le bien de tous, respecter l’ensemble des règles de savoir vivre afin que ces lieux restent accessibles et agréables.

Avant de vous lancer, nous vous invitons à consulter ce site pour revoir les règles de sécurité pour la pratique du SUP et aussi pour trouver votre équipement de paddle.

Se rendre dans les Ardennes

L’avantage c’est qu’il n’y a pas besoin de visa ou autres documents, vous restez dans l’espace Schengen et dans l’UE, une simple carte d’identité vous suffit pour séjourner dans cette région.

Par contre, pour s’y rendre facilement il est préférable d’être véhiculé. En effet, les transports en commun sont peu nombreux et les spots sont assez reculés et donc inaccessible autrement qu’en voiture. Non loin de la Lesse ou de la Semois, vous trouverez des parkings adaptés pour stationner votre véhicule.

Pour le Lac des vieilles forges, c’est relativement similaire même si vous pourriez trouver une solution en train et arriver à Charleville-Mézières, l’accès resterait compliqué par la suite.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
 Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Plus

Pas de commentaire, soyez le premier à en laisser un.



Les commentaires sont fermés.

Derniers articles

Norvège : Les iles Lofoten racontées par la surfeuse Française Léa Brassy

Norvège : Les iles Lofoten racontées par la surfeuse Française Léa Brassy

Lea Brassy est une surfeuse professionnelle qui a pris l'habitude de passer tous ses étés et une bonne partie de[...]

Partir en vacance faire du kitesurf au Vietnam

Partir en vacance faire du kitesurf au Vietnam

Quand on pense kite surf, on ne pense pas forcément au Vietnam. Et pourtant, lors d’un voyage au Vietnam, il[...]

Partir en trip kitesurf en Guadeloupe

Partir en trip kitesurf en Guadeloupe

Nous sommes en pleine saison estivale, c'est peut-être le bon moment pour commencer à chercher un spot sympa pour les[...]

L’électrostimulation pour la récupération musculaire, bonne idée ou pas ?

L’électrostimulation pour la récupération musculaire, bonne idée ou pas ?

Dans les années 90, l’électro-stimulation était vantée dans les émissions de télé-achat pour sa fonction de « musculation sans effort ». Aujourd’hui,[...]

Windsurf Tarifa Poniente

Windsurf Tarifa Poniente

Les gens pensent habituellement que nous n'avons que du vent fort et de petites vagues à Tarifa, mais en vérité[...]

Copyright 2013 - Une réalisation :